Identifiant

Dimensionnement chaufferie : Les éléments de dimensionnement pour un chauffage collectif gaz

Bien qu’il existe plusieurs technologies de chaudières, les nouvelles réglementations ainsi que les derniers progrès technologiques en termes de chauffage collectif incitent fortement à opter pour une chaudière à condensation.

Avant de parler du dimensionnement en lui-même, en fonction de la puissance thermique nécessaire, intéressons-nous rapidement à ce type de chaudière.

La chaudière à condensation : compacte et performante

Une chaudière gaz à condensation dispose d'un meilleur rendement qu'une chaudière à gaz classique. En effet, elle récupère la chaleur latente contenue dans les fumées dégagées par la combustion.

Dans une chaudière classique gaz, les températures des fumées avoisinent les 160°. Cette chaleur est une perte pure car l’énergie n’est pas récupérée pour chauffer les locaux. Dans une chaudière à condensation, la fumée passe par un échangeur/condenseur qui va réchauffer l'eau du circuit. Ainsi le rendement d'une chaudière à condensation est optimal.

Concrètement, les gains énergétiques observés peuvent atteindre jusqu'à 40% par rapport à une chaudière et une régulation ancienne. Les économies sont maximales quand la température souhaitée est à peu près stable tout au long de la journée.

Quand le chauffage est discontinu, par exemple pour des bureaux qui ne sont pas du tout chauffés la nuit, les gains ne dépassent pas 30%. D'une manière générale, le gain en performance par rapport à des chaudières basse température ou à très haut rendement est supérieur à 10%. Ajoutons à cela que les bénéfices d'une chaudière à condensation sont réellement sensibles quand la température du circuit de chauffage est basse, dans un ordre inférieur à 55 degrés.

Les différents éléments à prendre en compte pour dimensionner une chaudière

Pour dimensionner au mieux son installation de chauffage, le premier élément à calculer est la puissance nécessaire, en kW, pour couvrir les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire (ECS).

La puissance installée doit couvrir le besoin en eau chaude quand ce dernier est maximum, tout en permettant à la chaudière de travailler un maximum de temps en charge partielle, car c’est à ce moment que son rendement est le plus élevé.

Voici à titre d’exemple les puissances recommandées (chauffage + ECS) pour un bâtiment de 50 logements en fonction de la surface du logement :

  • 5 kW pour le chauffage et 3 kW pour l’ECS ‘en fonction du type de production ECS

Ces valeurs moyennes sont données à titre indicatif et doivent être vérifiés par une étude plus approfondie en fonction de la surface du logement, du nombre d’habitant, de l’isolation, etc.

Voici une liste non exhaustive des autres critères à prendre en compte :

  • Isolation du bâtiment
  • Hauteur sous plafond
  • Type de distribution (ancienne ou neuve, isolée…)
  • Nombre de logements (dans le cas des immeubles)
  • Situation géographique
  • Nombre de personnes (pour l’ECS)
  • Exposition
  • Couplage éventuel à d’autres sources de chaleur (photovoltaïque, pompe à chaleur, etc.)
  • Usage du bâtiment (domestique ou professionnel)
  • Temps de relance
  • Température moyenne souhaitée
  • Réglementation en vigueur
  • Altitude du bâtiment
  • Type de régulation (thermostat d’ambiance, robinets thermostatiques)
  • Type d’émetteurs (radiateurs, convecteurs, planché chauffant)

Pour un calcul précis en fonction de votre besoin, nous vous conseillons de vous adresser à l'un de nos techniciens ELCO. Vous pouvez nous contacter ici :

Service technique ELCO :
Téléphone : +33 (0)1 55 84 94 73 │ Contact : info.technique@fr.elco.net

Les conséquences d’un mauvais dimensionnement de son système de chauffage

Un mauvais dimensionnement de la chaufferie peut avoir des conséquences néfastes. En voici les principales :

Cas d’une chaufferie sous-dimensionnée :

  • Faible débit d’eau chaude dans les robinets (en cas de fort tirage)
  • Radiateurs tièdes (insuffisance de chauffage en période froide)
  • Fonctionnement en surrégime (donc facture plus élevée)

Cas d’une chaufferie surdimensionnée :

  • Encombrement plus important que nécessaire
  • Matériel plus cher à l’achat
  • Entretien plus complexe et plus onéreux car plus la chaudière est grosse plus les pièces à remplacer seront chères
  • Mauvaise stabilité du fonctionnement de la chaudière

Il est donc essentiel de s’entourer de personnes compétentes pour dimensionner et concevoir sa chaufferie au plus juste.